Conduire sous CBD, est-ce dangereux ?

Le cannabidiol communément appelé CBD appartient à la famille des cannabinoïdes. On le retrouve dans les fleurs du cannabis. Il intervient dans la fabrication de divers produits dans des domaines variés. Il présente plusieurs avantages, mais aussi quelques effets secondaires. Peut-on en consommer avant de prendre la route ?

CBD & conduite : une pratique illégale

La consommation de cbd avant la conduite n’est pas autorisée. Sachez que même à un faible taux, il peut être détecté lors d’un contrôle routier. Vous encourez alors de grandes sanctions. Il est déconseillé de conduire sous l’emprise du cannabidiol, quelle que soit la dose. Préservez votre vie et celle des autres usagers en vous abstenant de prendre la route. Les effets du cannabidiol se dissipent au bout de 6 heures. Si vous devez conduire, patientez de passer ce délai. De plus, la prise de CBD a bien quelques effets secondaires. Ils sont susceptibles de remettre en cause votre capacité à conduire.

CBD & conduite : des troubles digestifs peuvent vous perturber

Quoique bien accepté par la majorité des consommateurs, le cbd peut provoquer des réactions digestives. À fortes doses, il est susceptible d’entraîner diarrhées et vomissements, vous mettant dans un état de fatigue générale. La sensation de bouche sèche observée chez quelques utilisateurs procure une impression de déshydratation. Elle est sans grosse conséquence, mais l’inconfort créé ne vous met pas dans une bonne posture pour conduire. À moto ou dans votre auto, ces signes sont désagréables. Les risques qu’encourt un conducteur fatigué peuvent être irréversibles. Incapable de maintenir sa concentration, il constitue un danger pour lui et pour les autres usagers. Consommer du CBD avant de prendre la route ne saurait alors être conseillé.

CBD & conduite : état de somnolence pouvant être fatal

Utilisé comme antalgique, le CBD a un effet apaisant. Il est indiqué pour calmer et détendre. Pour ce faire, il inhibe le cerveau et cause un retard de réflexe. Pourtant, ce réflexe vous est nécessaire pour bien conduire. Par ailleurs, il vous maintient dans un état de sommeil. Vous vous retrouvez dans l’incapacité de vous concentrer ou de rester éveiller. En état de somnolence, vous minimisez les situations à risques et surévaluez vos capacités. Une baisse de la tension artérielle est également notée chez certains consommateurs de cbd. Cette hypotension est la principale responsable de symptôme vertigineux. Ce dernier affecte les capacités visuelles et même auditives (sifflements). L’étourdissement et la perte de connaissance sont les suites logiques à cette série de malaises.

CBD & conduite : des troubles hépatiques qui ne favorisent pas la concentration

Il a été révélé que le cannabidiol affecte les fonctions hépatiques. Ces troubles se manifestent à travers :

  • fièvre,
  • dépérissement,
  • état de faiblesse physique,
  • nausées et vomissements.

Tous ces symptômes sont à l’origine d’une sensation de mal-être général. Ils font recourir aux conséquences des effets secondaires précédemment détaillés.

En définitive, à l’instar de tout produit pharmaceutique, le CBD possède des propriétés non compatibles avec la conduite. Malgré toutes ces vertus, l’idéal est d’éviter d’en ingérer avant de prendre la route. Les effets secondaires ne s’appliquent pas dans tous les cas. Gardez en mémoire que si vous sentez quelques signes aussi minimes soient-ils, vous ne devez pas conduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.